Madrid, le 6 mai 2020.-

Le gouvernement des Îles Salomon a choisi la technologie de la société espagnole Satlink pour améliorer le contrôle et la gestion de l’activité à bord de ses navires de pêche à la palangre. Grâce à cela, ce pays insulaire fait un nouveau pas en avant dans son engagement à lutter contre la pêche illégale et à préserver ainsi ce secteur, l’un des plus importants pour l’économie de cet archipel du Pacifique. Avec cette décision, le ministère de la pêche et des ressources marines (MFMR) suit les recommandations de la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) d’utiliser des solutions technologiques pour compléter la couverture des observateurs humains afin d’améliorer la gestion des pêches.

Grâce au contrat signé, Satlink va déployer son système de contrôle et de certification électronique, appelé SeaTube (également appelé observateur électronique ou EM) sur neuf palangriers dédiés à la pêche au thon tropical.
Satlink installera des caméras haute définition et des capteurs hydrauliques sur chaque navire afin d’enregistrer et de surveiller l’activité à bord. À terre, les vidéos seront analysées par le personnel autorisé afin de générer des rapports précis qui incluront la composition des prises, leur taille, la destination des prises accessoires et les zones de pêche. Grâce à ce système, le MFMR pourra améliorer la gestion et accroître la couverture de son programme d’observateurs.
En outre, dans le cadre du projet, Satlink développera les capacités locales aux îles Salomon pour l’exploitation et la gestion de ce système de manière autonome, par la formation d’une équipe de 10 observateurs et de 9 techniciens. Le système d’analyse à terre sera installé dans deux des principaux ports de pêche, Noro et Honiara.

Il convient de noter que les îles Salomon sont membres de l’organisation multinationale WCPFC qui exige un minimum de 5 % de couverture par des observateurs humains pour la flotte de palangriers et de 100 % pour la flotte de senneurs. L’installation de SeaTube sur ces neuf navires est donc la première phase d’un projet visant à fournir une observation électronique et/ou humaine sur tous les thoniers palangriers et senneurs avec le soutien financier de la Banque mondiale par le biais de son Programme régional des paysages océaniques des îles du Pacifique.

Transparence dans la pêche au thon dans le Pacifique

La pêche au thon tropical est un moteur économique important pour les États du Pacifique, dont les Îles Salomon, qui sont regroupées au sein des parties de l’accord de Nauru (NPA) et qui sont responsables d’environ 25 % de l’approvisionnement mondial en thon.

Le gouvernement des Îles Salomon et Satlink ont déjà collaboré en 2014 à un projet pilote visant à accroître la transparence dans la gestion de cette pêche. En particulier, l’installation de l’observateur électronique sur deux thoniers palangriers a permis de vérifier l’efficacité de cette technologie pour améliorer la traçabilité, la certification et la durabilité de la pêche et en complément de la couverture par les observateurs humanos.

À propos de Satlink
Fondée en 1992, Satlink est une société d’ingénierie espagnole. Depuis sa création, la société a mené la recherche, l’innovation et le développement de solutions technologiques basées sur la communication par satellite dans les environnements terrestre, aérien et maritime, en s’efforçant tout particulièrement de contribuer à une gestion plus durable et plus responsable du secteur de la pêche. Basée à Madrid, Satlink a des bureaux à Vigo, aux Seychelles, en Équateur et à Fidji.

www.satlink.es