Selon les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), quelque 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans l’océan chaque année. Sur ce nombre, environ 640 000 sont des filets et des engins de pêche perdus, rejetés ou abandonnés au fond des mers du monde. Bien qu’ils représentent moins de 5 % du poids total des débris marins, ils peuvent être particulièrement nocifs en raison de l’effet de « pêche fantôme ».

En tant qu’entreprise fortement liée au secteur de la pêche et toujours engagée dans le soin et la protection des océans, chez Satlink nous avons voulu faire notre part pour réduire l’empreinte plastique du secteur. Ainsi, dans le cadre de notre campagne « Zéro Impact », nous avons fondé le projet Net100 – Net+Positive, dans lequel nous avons collaboré avec la Global Ghost Gear Initiative (GGGI), de l’ONG World Animal Protection, et avec Bureo, une entreprise chilienne de recyclage. Ensemble, nous nous sommes fixé un objectif ambitieux, celui de collecter et de transformer 100 tonnes de déchets nocifs tels que les filets, en ressources qui profiteraient directement à plusieurs communautés de pêche artisanale sur la côte chilienne.

Aujourd’hui, plus d’un an après le début du projet, nous sommes fiers d’annoncer que nous avons réussi à collecter et à recycler plus de 100 tonnes de filets de pêche. Le projet a contribué non seulement à la protection de la mer, mais aussi au développement socio-économique et à la création d’emplois dans diverses communautés de pêcheurs. En fait, les bénéfices obtenus par Bureo grâce aux matériaux recyclés ont été utilisés pour financer des initiatives sociales dans plus de 15 communautés de pêcheurs, dont deux projets d’éducation environnementale dans des écoles primaires, y compris l’installation de conteneurs de collecte des déchets dans ces centres. En outre, le projet a été reconnu lors des Latin America Green Awards, où nous avons remporté le deuxième prix dans la catégorie des océans parmi plus de 230 projets de 19 pays différents.

De Satlink, nous voulons remercier le travail et la collaboration de toutes les personnes impliquées. Sans eux, nous n’aurions pas été en mesure de prendre cette mesure pour contribuer à la préservation et à l’utilisation durable d’un environnement dont dépend non seulement l’avenir des pêcheurs mais aussi celui de tous les habitants de notre planète. Bien entendu, bien que nous terminions cette première phase de la campagne « Zéro Impact », notre engagement en faveur de la durabilité ne s’arrête pas là, et nous continuerons à travailler pour soutenir davantage de projets de ce type et assurer ainsi la protection des océans.